Sélectionner une page

Coordonnées bancaires, informations personnelles ou encore photos de nos dernières vacances : nombreuses sont les données que nous souhaitons conserver précieusement à l’abri des regards indiscrets. Pour cela, le cloud s’est très vite imposé comme une solution pratique et ergonomique. Toutefois, qui dit cloud dit sécurité, et donc data-center. Outre les protections numériques, il faut aussi penser aux mesures physiques. Alors, quelles sont les mesures de sécurités dans un data center ?

Qu’est-ce qu’un data center ?

les-mesures-de-securites-dans-un-data-center-!

Un data-center est un centre physique qui regroupe des dizaines, milliers, voire dizaines de milliers de serveurs selon l’importance du centre et son secteur d’activité. Sur ces serveurs sont regroupés des données appartenant soit au grand public (comme sur les réseaux sociaux), soit à des professionnels de tout types. Vous l’avez compris, ce sont donc des lieux qui regorgent d’informations sensibles qui doivent être parfaitement protégées.

Si nous avons l’habitude aujourd’hui de parler d’attaques, de « hacking », en imaginant un malfaiteur cagoulé derrière son écran à pirater tranquillement les données de la terre entière, il ne faut tout de même pas oublier les attaques physiques. En effet, les data-centers peuvent aussi être les cibles de cambriolages, avec vol ou détérioration des matériaux informatiques, compromettants également la sécurité des données.

Dans ces cas-là, un simple antivirus ne suffit plus : il faut également passer par des mesures plus « classiques » mais toujours efficaces. C’est donc pour cette raison que les questions de sécurité ne doivent pas être seulement numériques, mais aussi physiques. Caméra de vidéosurveillance, portes blindées, rondes de gardiens et autres systèmes de pass de protection : les data-centers ne lésinent pas avec les données personnelles.

Quelles mesures pour protéger les accès ?

les-mesures-de-securites-dans-un-data-center-!

En premier lieu, les data-centers utilisent sur leurs serveurs ce que l’on nomme une « suite logicielle ». En effet, les menaces numériques étant plus importantes aujourd’hui qu’avant, un simple « antivirus » ne suffit plus. C’est de toute une suite d’outil dont il faut disposer pour se protéger efficacement des attaques de hacking. Chaque serveur possède donc un système de protection qui sert à anticiper, repérer et agir contre les menaces extérieures.

Concernant le côté « interne », rien de mieux que de poster des gardiens, munis des pass généraux, faisant des rondes régulières. Que cela soit en intérieur ou en extérieur, de nombreux agents patrouillent et gardent l’œil sur tout individu suspect n’appartenant pas au centre. La mise sous clé des serveurs est également sous haute vigilance et se voit souvent renforcée avec un système de pass électronique. À la manière d’un pass PTT ou d’un badge Vigik, ces pass peuvent être soit désactivés à distance, soit remodelés pour prévenir tout risque d’intrusion. Pour le reste, les serrures misent en place assurent une barrière supplémentaire.

Enfin, les centres sont équipés de systèmes pouvant lutter contre la plupart des phénomènes naturels. Incendies, séismes, inondations, coupures de courant et bien d’autres : tout est pensé pour garantir au mieux la sécurité des serveurs, et par extension, des données conservées.   

Ainsi donc, et même à l’heure du numérique, les data-centers ont compris que la sécurité physique est toujours de mise et qu’il ne faut surtout pas la négliger. En effet, le stockage sur le cloud n’est pas qu’une affaire d’antivirus, mais également de la protection du centre qui héberge ces fameuses données. Ces centres sont de véritables bunkers qui sont sous surveillance constante.